L'UER exhorte le gouvernement Grec à revenir sur sa décision concernant ERT

11 juin 2013
  • Contact :

    Michelle Roverelli
    Head of Communications
    Tel.: +41 (0)22 717 2204
    Mob.: +41 (0)79 647 1724
    Email: roverelli@ebu.ch

    Related documents:

    EBU Open Letter to Greek Prime Minister Antonis Samaras

    Media Intelligence Service ERT fact sheet (EBU Member access only)

    Messages of Support for ERT


  • Quartier général d'ERT à Athènes (image vidéo d'ERT)

    Genève, le 11 juin 2013

    L'Union Européenne de Radio-Télévision (UER) exprime, au nom de toute la communauté des médias de service public européens, le profond désarroi qui est aujourd'hui le sien suite à la brutale fermeture d'ERT, Membre fondateur de l'UER lors de sa création, en 1950. En effet, le ministre des Finances et le ministre de tutelle ont fait usage des pouvoirs exceptionnels qui sont les leurs pour interrompre avec effet immédiat les transmissions d'ERT, dont les chaînes n'offrent plus qu'un écran noir aux téléspectateurs déconcertés.

    Dans une lettre adressée aujourd'hui au Premier ministre grec Antonis Samaras, Jean-Paul Philippot, Président de l'UER, et Ingrid Deltenre, Directrice générale de l'UER, demandent instamment à M.Samaras "de faire tout ce qui est en son pouvoir pour revenir immédiatement sur cette décision."

    L'existence de médias de service public indépendants se trouve au cœur même des sociétés démocratiques. Par conséquent, tout changement majeur apporté au système de radiodiffusion publique ne devrait intervenir qu'au terme d'un débat parlementaire large, ouvert et démocratique et ne saurait en aucune manière dépendre d'un simple accord entre deux ministres.

    Dans son courrier, l'UER souligne également le rôle fondamental des médias de service public, qui constituent l'un des piliers des sociétés démocratiques et pluralistes en Europe.  

    Le Président et la Directrice générale de l'UER ajoutent : "Nous sommes parfaitement conscients de la nécessité de réaliser des économies, mais également convaincus qu'en ces temps difficiles, les radiodiffuseurs nationaux sont plus que jamais importants. Cela ne signifie pas pour autant qu'ERT doit être gérée avec moins de rigueur qu'une société privée, car il est évident que tous les fonds publics doivent être administrés avec le plus grand soin."

    L'UER reste prête à intervenir pour mettre son savoir-faire à la disposition d'ERT et lui apporter ses conseils, son aide et ses connaissances spécialisées, afin de lui permettre de conserver son statut de véritable radiodiffuseur public, dans la pure tradition européenne.

    Share this page on